Coderre: une chute de son temps

Ces derniers jours, les analyses de la victoire de Valérie Plante face à Denis Coderre aux élections montréalaises se sont multipliées: le sourire, la formule E, la campagne sur le terrain, les vieilles politiques, les médias sociaux, la transparence… Tout a été décortiqué. Avec un peu de recul, une chose frappe plus que toutes les autres: la prévalence de l’image sur le contenu. Lire la suite de « Coderre: une chute de son temps »

Publicités

J’ai 9 ans

C’est mon deuxième camp louveteaux. Je suis sage. J’écoute. J’apprends. Je participe. J’aide. Je partage. Je fais de mon mieux.
Le matin, pour réveiller en douceur la meute de petits loups bien fatigués, les chefs mettent un peu de musique. Des bruits de machine à sous. Quelques notes de basse. Comme je suis (déjà) un lève tôt, je n’ai pas le temps d’entendre la chanson au complet. Je suis toujours le premier en bas. Après quelques mesures à peine.

Lire la suite de « J’ai 9 ans »

C’était la première fois que je montais Camilien-Houde en vélo

Je me suis arrêté trois fois en montant la côte. À bout de souffle. En sueur. Je suis arrivé après tout le monde, les cyclistes professionnels, les coureurs amateurs, les habitués des grands braquets. J’étais en chemise et en veston, je revenais de réunion. Mais je voulais être là.

Lire la suite de « C’était la première fois que je montais Camilien-Houde en vélo »

MILE EX END : un festival sans logo

«Le Festival est à l’été, ce que la crotte de fromage est à la poutine, écrivais-je il y a plusieurs années. Il y en a un peu partout. Et la sauce brune est aux crottes de fromages ce que le commanditaire est au festival. Il permet de lier le tout. Mais quand il y en a trop, ça donne envie de vomir.»
Ce week-end avait lieu un nouveau festival à deux pas de chez nous. Et contrairement à ce que les festivals en série nous ont habitué, celui-ci n’avait ni logo, ni sponsors ni même, à ce que j’ai compris, de subvention. Ça faisait beaucoup de bien aux yeux et au cœur.

Lire la suite de « MILE EX END : un festival sans logo »

C’était hier

C’était hier. On marchait ensemble sur le chemin de l’école. Il y avait de la fébrilité moite dans vos petites mains propres, de l’appréhension dans votre regard et la nostalgie du sable dans les sandales. On s’est sans doute serré très fort. Comme si on se quittait pour un grand voyage. Je serai pourtant à la porte de l’école bien avant que la cloche sonne la fin de la dernière période.

Lire la suite de « C’était hier »