Ma petite fin du monde

Elles se réjouissaient tellement! Prendre l’avion, traverser les océans, retrouver la famille…

Elles se réjouissaient tellement, qu’attendre quelques heures à Londres en transit ne les effrayaient pas le moins du monde. Lire la suite de « Ma petite fin du monde »

Publicités

Mieux vaut en rire

La fin de l’année n’est pas seulement l’occasion idéale de faire la liste des résolutions que vous ne tiendrez pas l’année prochaine. C’est aussi la dernière chance de passer en revue les faits et méfaits marquants des 365 derniers jours (je sais, je suis un peu en avance, mais, vous savez, j’ai toujours aimé être en avance sur mon temps). Lire la suite de « Mieux vaut en rire »

En avance sur son temps

Notre monde court tellement pour prendre de l’avance qu’il n’a plus le temps de vivre avec son temps.

Les magazines de Noël sortent début novembre. Les décorations de Saint Valentin pointent le nez alors que l’année vient à peine de commencer. Les lapins de Pâques gambadent dans les rayons dès le 15 février. Les bikinis de l’été prochain sont en vitrine alors que la dernière tempête de l’hiver n’est même pas encore sur le point d’arriver. La rentrée est fin juillet et l’Halloween mi-septembre. Et la nouvelle berline 2011 est chez votre concessionnaire le plus proche depuis septembre 2010. Lire la suite de « En avance sur son temps »

J’ai une question

C’est formidable le nombre de gens qui ont quelque chose à me demander. En général, je ne rechigne pas à aider mon prochain. Au contraire. S’il me pose une question, je souhaite pouvoir lui apporter une réponse. Mais la plupart du temps, ce n’est pas une réponse qu’il veut, c’est de l’argent.

Ça commence par «monsieur, j’ai une question» et ça finit par «vous n’auriez pas un peu de monnaie ?» Oui, j’ai de la monnaie. C’est pour le pain, pour le café, pour le parcomètre, pour l’autobus de ma fille, pour les taxes de Tremblay, pour le receleur général, pour le chauffage, pour les épinards,… Lire la suite de « J’ai une question »

Montréal: magasin de taxes et attrapes

Ironie du calendrier, le maire Tremblay annonçait son budget agrémenté de taxes, de surtaxes et de syntaxes la veille de la guignolée des médias. L’an prochain, ce seront les propriétaires Montréalais qui feront la quête au coin de la rue avec une tuque sur la tête.

Pour boucler son budget, le maire de Montréal serre la ceinture de ses concitoyens déjà pris à la gorge. Il ne leur reste plus beaucoup d’air pour respirer. Lire la suite de « Montréal: magasin de taxes et attrapes »