Proud Montréalais

Vous avez bien lu. Il est écrit «proud», comme «fier», mais en anglais, et non pas «prout» comme «Tiens, y a du vent», et «Montréalais», comme «Parisien» mais de Montréal. Si je me suis permis cette incartade bilingue, c’est pour vous montrer qu’au pays de Maxime Bernier, on peut cultiver le français et aimer les anglo-québécois.

Arcade Fire, un groupe de Montréal, a remporté dimanche à Los Angeles, les plus grands honneurs aux Grammys Awards, les Oscars de la musique.

Fans de Marie Mai, d’Anik Jean et de Lady Gaga, vous ne connaissiez peut-être pas Arcade Fire. Mais sachez qu’en plus d’avoir gagné l’album de l’année, le groupe a clôturé la soirée en jouant non pas une, mais deux chansons sous les yeux ébahis de Barbra Streisand et des centaines de millions de téléspectateurs.

Le band a salué le public présent au Staples Centre, leurs fans ainsi que les téléspectateurs étatsuniens et d’ailleurs, en anglais, bien sûr, mais aussi en français en remerciant particulièrement Montréal, leur ville, leur maison.

Arcade Fire représente ce que j’aime le plus de Montréal. Un mélange un peu bordélique et bohème de créativité, d’originalité et de spontanéité. Une combinaison éclectique et harmonieuse de gens sympathiques venus de partout qui ont décidé de se fixer dans un des nombreux quartiers multiethniques et accueillants qui donnent à la métropole québécoise sa couleur particulière et son style inimitable. Ces gens déracinés qui décident de s’enraciner ici font de Montréal un jardin où fleurit la créativité sans se prendre la tête.

Bizarrement, à l’ADISQ, la version provinciale des Grammys, Arcade Fire brille par son absence. Comme si le band venait d’une autre planète. Cette frilosité anti-anglo a quelque chose de tellement dépassé. Pour ceux qui ne sont pas un peu curieux de l’autre, un pan entier de montréalité n’est que fiction.

Malgré le succès, Arcade Fire a su rester discret et garder ses attaches à Montréal. Il ne faudrait pas oublier que, parce que nous voulons défendre la langue de Kevin Parent, ils font aussi partie de nos voisins.

 

Chronique publiée dans BRANCHEZ-VOUS.com!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s