Vous allez le payer!

Il n’a pas 36 solutions à la crise appréhendée des finances publiques. Nos gouvernements sont en train de nous mettre dans le trou. Il faudra bien qu’on le bouche un jour si on ne veut pas creuser notre propre tombe. Et contrairement à la croyance populaire habituée au «pas dans ma cour», surtout quand il est question de pelletage, il existe une solution simple, juste et équitable.

Puisqu’il faut que quelqu’un paye, autant que ce soit tout le monde. Et qui dit payer dit… péage.

Il ne faut pas être un génie de la réingénérie de l’état pour comprendre qu’on ne pourra pas couper indéfiniment dans les fonctionnaires et les services pour remonter la pente. Il ne faut pas non plus être un Einstein de la comptabilité pour voir que la population croule sous les impôts. Il ne faut pas enfin être un adepte des réunions secrètes du parti communiste pour constater que certaines personnes payent plus que d’autres pour des services dont plus d’autres profitent que certaines personnes si vous suivez mon raisonnement.

Les routes qui s’usent, c’est à cause de ceux qui roulent dessus. Ne serait-il pas normal de faire payer ceux qui les encombrent plutôt que ceux qui ne les fréquentent pas? Des péages sur les autoroutes pour avoir de la belle asphalte comme aux États-Unis. Des péages sur les ponts pour que les banlieusards participent à la réfection des rues et des trottoirs de la ville dont ils profitent abondamment. Des péages pour rentrer dans les centres villes de Montréal et de Québec, pour désengorger les rues et baisser la pollution.

Mais il n’y a pas que sur les routes que certains en profitent plus que d’autres.

La petite famille qui composte, recycle et ne sort qu’une poubelle aux trois semaines paye les mêmes taxes que celle qui produit 3 gros sacs verts deux fois par semaine. Un péage par poubelle plutôt que par famille, ne serait-ce pas juste et équitable?

Certains arroseurs d’asphalte ont oublié que l’eau n’était pas gratuite. Un péage au robinet, ne serait-ce pas la moindre des choses?

Pourquoi ne ferait-on pas payer les gens qui vont chez le docteur? Quitte, évidemment, ne paniquez pas madame, à les rembourser ensuite. Ce serait le meilleur des tickets modérateurs. Et les abonnés des salles d’urgence comprendraient enfin ce que coûte vraiment le système de santé.

Nous nous sommes habitués à vivre dans une société gratuite. Mais finalement elle nous coûte cher. Il est temps de passer à la caisse.

 

Texte publié dans BRANCHEZ-VOUS.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s