Se mettre dans le trou

Mine de rien*, le Québec a l’art de se tirer dans le pied en visant le cœur et de se mettre la tête dans le trou comme une autruche qui ne veut pas affronter la réalité.

On ne nourrit pas les gens de soupe de cailloux, de poison fumé au gaz de schiste, d’amiante aux champignons atomiques ou de salade de pépites d’or.

Pourtant c’est dans le creusage, la perforation, l’extraction et la fragmentation du sous-sol que notre cher, très très cher, gouvernement Charest a décidé de jeter les millions que nous n’avons pas.

Au lieu de s’occuper à faire fructifier la terre, d’aider les agriculteurs à semer de quoi récolter années après années, d’encourager et de favoriser l’exploitation raisonnable des champs, des vergers et des élevages, de renouveler ce que la nature nous offre généreusement et d’envisager l’avenir avec vision, ce gouvernement, comme les précédents d’ailleurs, s’évertue à appauvrir notre sol pour enrichir rapidement des actionnaires lointains comme au bon vieux temps du fer à un cent la tonne de tonton Duplessis.

Si au moins il vendait notre sous-sol au prix qu’il vaut, on pourrait s’acheter des épinards néozélandais pour mettre avec le beurre du Vermont acheté à crédit. Mais ça ne semble pas faire partie de son plan.

Nous aimerions bien que les gouvernements se creusent les méninges pour nous sortir du trou. Mais ils préfèrent creuser notre tombe et regarder la matière grise s’épanouir ailleurs.

Heureusement, il y a François Legault. Oui, celui qui serait premier ministre demain si vous pouviez voter aujourd’hui. Malheureusement, ce dernier, sans programme, sans équipe et sans parti, n’a rien de mieux à proposer. Au moins, me direz-vous, il recycle. Effectivement, François Legault excelle dans l’art de faire du neuf avec de vieilles idées.

Allez, continuons à creuser profondément notre tombe. Y aura bientôt même plus de quoi faire pousser des fleurs dessus.

*Excellent jeu de mot homologué par le syndicat des calembouristes du mercredi et qui, en plus d’être plein de bon sens, introduit à merveille votre chronique du jour.

Texte publié dans URBANIA.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s