La mort d’un artiste

Je sais, ça ne vous intéresse pas vraiment. L’artiste dont je veux vous parler n’était même pas une vedette invitée à la Fosse aux Lionnes ou à Tout le Monde en Parle. À peine connu en dehors des cercles initiés de l’art (attention au gros mot) contemporain, on ne le voyait pas à la télé, on ne l’entendait pas à la radio, on parlait à peine de lui dans Le Devoir ou dans le Voir. Mais si je ne parle pas de lui… Je vais devoir vous parler de Jean Charest. Et de cet artiste de la pirouette, il n’y a plus rien à raconter.

Mathieu Lefèvre est moins connu que les épais d’Occupation Double. Mais il avait cent fois plus de talent. Mille fois plus d’originalité. Un milliard de fois plus de choses à nous apporter.

Mathieu Lefèvre est mort tout jeune, à peine 30 ans. Il avait pourtant derrière lui de nombreuses expositions, un style propre teinté d’humour cinglant, d’irrévérence rafraîchissante, de naïveté intelligente. Son art se moquait des conventions, ses œuvres critiquaient avec esprit la culture et la société, son travail savait se réinventer.

Né en Alberta, Mathieu est venu étudier les arts visuels à l’UQÀM. Il y a un peu plus d’un an, il se lance à New York, la ville de tous les possibles. Sa carrière était en pleine ascension. Un camion l’a brutalement arrêté dans son élan la semaine dernière dans le quartier de East Williamsburg où il avait son atelier.

Chacune de ses œuvres a plus de choses à nous raconter qu’une heure de téléréalité. Je l’avais découvert au Symposium de Baie-Saint-Paul en 2007. Prenez le temps d’aller voir son site web. S’il le faut, manquez dix minutes des auditions de Star Académie ou de 30 vies. Restez silencieux devant ses installations et ses peintures qui en disent long sur ce que nous sommes.

Pour apprécier la fraîcheur de son talent et les promesses qu’un camion a fauchées, il nous reste ses œuvres. Mais c’est bien peu, à côté de la vie qui n’est plus.

L’image de cet article est tirée du site web de l’artiste. L’œuvre s’intitule « Victim of a Merciless, Unforgiving Game » 2010.
Ajout: des amis de Mathieu Lefèvre ont décidé de lui rendre hommage. Vous pouvez même participer.

 

Texte publié dans BRANCHEZ-VOUS.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s