Comme si de rien n’était

Wat gebeurt nu in dit mooie land dat Canada is ? Oups, vous préféreriez que je vous écrive en français. C’est votre langue. Vous la trouvez belle, elle est riche, elle sonne bien, elle exprime avec profondeur des idées intelligentes et, ce qui ne gâche rien, l’auteur de ces lignes la maîtrise à merveille. Vous avez raison.

Mais si je décidais désormais unilatéralement de vous écrire dans une autre langue que la vôtre, que feriez-vous ?

Vous ne viendriez plus me lire. Vous me quitteriez. Vous iriez voir ailleurs si je n’y suis plus.

Si Urbania ne vous offrait plus que des articles en batave, un blogue dans une langue qui vous est étrangère, une ville de la semaine qui serait à des milliers de kilomètres de vos préoccupations, un googlage hebdo dans la langue de Tolstoï et un steamé à la menthe aux accents ménapiens, ça ne vous prendrait pas deux minutes pour décider de tourner la page et le dos à ce beau grand média qu’est Urbania.

Si par dessus le marché bio, Urbania décidait de remplacer le photomatron par une section « les versets de la Bible expliqués aux enfants », qu’il vous demandait de payer à chaque fois que vous passez par là, qu’il transformait le bulletin hebdo en circulaire Tim Horton, qu’il mettait la photo du Prince Harry dans nos bureaux à la place de celle de notre éditeur bien aimé et qu’il interdisait l’usage des criss de sacres sous peine de voir la fucking police débarquer chez vous ?

Vous rangeriez définitivement Urbania dans le rayon des bons souvenirs avec qui vous n’avez plus rien en commun, aux côtés de Martine à la plage, des cassettes VHS de Passe Partout et du disque vinyle de Blanche Neige et les sept nains.

Bref, comme dirait l’autre comique, vous n’hésiteriez pas une seconde à vous séparer d’Urbania.

Et que fait le Canada de Stephen Harper ? Il nomme un porte-parole gouvernemental unilingue anglais. Il place un deuxième juge monolingue anglais à la Cour suprême du Canada. Il installe, pour remplacer la dynamique Miss Fraser, un nouveau Vérificateur général tout aussi sololingue anglais. Il royalise les institutions. Il durcit les peines de prison. Il achète des armes de destruction massive. Il supprime le seul registre permettant de contrôler les armes à feu…

Et que faites vous ? Vous continuez à lire votre bon vieil Urbania. Comme si de rien n’était.

 

Texte paru dans URBANIA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s