Leçon de journalisme 101

Hier, si vous avez vu la une des principaux quotidiens de Montréal, vous vous êtes peut-être demandé sur quelle planète vivent les journalistes du Journal de M…

Que fallait-il mettre en une ce lundi matin après un week-end riche en nouvelles, en émotions et en événements de toutes sortes?

Les grands gagnants du gala des prix Artis?

Le congrès de la CAQ?

Quelques vitres cassées par des casseurs sachant casser sans qu’on le leur ai demandé?

La possibilité de l’éventualité d’une hypothétique rencontre entre la ministre de l’intimidation, oups, je voulais dire de l’éducation et une fraction des associations étudiantes?

Les nombreuses arrestations arbitraires de manifestants durant le salon du Plan Nord?

La victoire de Vettel en F1 au Barhein?

Le séjour dans un hôtel de luxe aux frais des contribuables de la ministre conservatrice de la Coopération internationale Bev Oda?

La manifestation historique à l’occasion du Jour de la Terre qui a rassemblé plus 250 000 personnes à Montréal et fait sonner toutes les cloches des églises du Québec?

C’est bien sûr ce grand rassemblement exceptionnel que tous les journaux de Montréal, de la Gazette au Metro en passant par la Presse et le Devoir, ont retenu. Tous? Non… Le Journal de Montréal, qui n’a de Montréal que le nom, n’en a même pas touché un petit mot en une.

Non, ce qui a surtout retenu l’attention du journal de la rue Frontenac, c’est une personne « leurrée » (sic).

Oui, oui, le Journal de Montréal a titré sa première page sur une anecdotique affaire douteuse alors que le Québec venait de vivre le plus grand rassemblement populaire en faveur de l’environnement de son histoire, qu’un vent de renouveau soufflait de Gatineau à Gaspé et que tous les autres quotidiens ont, eux, souligné la grande manifestation émouvante et vibrante lancée par Dominic Champagne.

Qu’on n’en parle pas dans le Journal de Winnipeg ou le Quotidien de White Horse, je peux comprendre. Mais que le Journal de Montréal l’occulte, c’est un échec garanti en Journalisme 101.

Après ça, comment voulez-vous que les gens dont la source d’information n’est que le Journal de M. se fassent une idée de la réalité du monde dans lequel ils vivent?

Texte publié dans Branchez-vous

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s