Le sexe des pays

Vous êtes-vous déjà demandé qui avait décidé un beau jour, ou peut-être une nuit, que le Canada serait un homme et que la France serait une femme?

En cette période d’Euro 2012 de soccer où certains doivent réviser leur géographie pour ne pas mettre la Croatie sous le Danemark et l’Espagne entre l’Ukraine et la Pologne, ce petit exercice futile nous changera des réflexions intensives des amis de Jean Charest sur le sens caché du carré rouge et le côté droit de la justice maladroite.

Pourquoi le Luxembourg est-il masculin? Et la Suisse, elle, est féminine? La Belgique, la Bulgarie, la Bosnie-Herzégovine et la Russie ? Toutes des femmes. Mais le Danemark, le Portugal, le Belarus? Tous des hommes. Le sexe d’un pays a-t-il un lien avec le caractère de ses habitants ou un rapport avec le physique de ses citoyennes?

C’est ici que la moitié des lecteurs déçus décroche.

Après avoir été appâté par un titre trompeur qui vous faisait croire que nous allions vous parler de cul comme si nous étions dans une soirée Poët & Jambon du Grand Prix de Formule NU, vous vous êtes en effet rendu compte que nous allions vous entretenir plutôt de linguistique que d’élastique. Et peut-être même de politique. Et puis, en y pensant bien, vous vous êtes dit « pourquoi pas? Encore une discussion animée qui me permettra de débattre des étrangers et de la peur de l’autre sans passer pour un raciste primaire ».

Ne vous excitez pas trop vite. Les choses sont beaucoup plus compliquées que vous ne le pensez. Et j’aimerais que vous ne sortiez pas du sujet SVP. Car comme les anges, les pays ont droit à un débat sur leurs sexes.

Il est facile d’imaginer la femme que pourrait être la Suède, blonde et rieuse, la Grèce, tout de noir vêtue, l’Irlande, rousse et tendre, l’Espagne, intense et émotive,… Le Portugal, lui, serait un homme au sang chaud, le Danemark, un solide gaillard au regard bleu, l’Israël, qui, en chanson comme au soccer, fait partie des nations européennes, serait un vaillant bonhomme frondeur et frisé,…

Dans cet exercice, le Canada est sans doute un homme, mais bien timide à côté des États-Unis, son voisin à sexes pluriels.

Et le Québec est finalement peut-être un transgenre qui s’ignore.

 

Texte publié dans le Huffington Post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s