Pour en finir avec la richesse

Les politiciens adroits, les gens d’affaires, les éditorialistes lucides et les lobbyistes bien placés, ils s’y mettent tous pour nous rabâcher les oreilles avec leur refrain payant: de la richesse, il faut créer de la richesse, nous voulons de la richesse, de la richesse, du rendement, des bidoux… zou bisou bisou. Et le bonheur, alors?

Depuis que Pauline Marois a décidé de taxer un peu plus les plus riches, les générations dorées grimpent aux rideaux pour défendre leur cash et rappeler que l’argent, surtout le leur, est la panacée à tous les maux.

Il y a une chose que les biens intentionnés semblent avoir oublié de se demander avant de se lancer dans le discours de la richesse et la course au rendement: pourquoi ?

Pourquoi vouloir transformer une montagne en machine à sous? Pourquoi vouloir harnacher des rivières avec des barrages pour qu’elles deviennent des pompes à fric? Pourquoi rêver de transformer des hectares de campagnes en champs de cash dégoulinant de bitume? Pourquoi imaginer transformer une île en réserve de pétrole? Pourquoi donner notre eau potable à des compagnies états-uniennes pour qu’elles les mettent en bouteille? Pourquoi vouloir du fric à tout prix? Pourquoi?

À quoi ça sert de créer de la richesse? À qui ça sert?

Cette richesse nous rendra-t-elle plus heureux?

Il me semble que ces dernières années, on ne nous parle pas beaucoup d’humanité, on entend peu parler de bonheur, on ne discute plus vraiment de joie de vivre. On parle plutôt d’argent, de rentabilité, de cash, de fortune, de luxe, d’abondance. On dirait que la course à la richesse est le dernier sport à la mode. Moi, ce sport, il m’essouffle. Au lieu de prendre le temps de vivre, on passe notre temps à gagner notre vie. Et il ne nous reste plus assez de temps pour la dépenser et en profiter.

Si l’argent ne fait pas le bonheur, est-ce que le temps le fait ?

Ne dit-on pas d’ailleurs que le temps, c’est de l’argent ?

Prendre le temps, c’est donc prendre de l’argent. Et en plus, c’est gratuit!

Vous m’excuserez d’avoir pris de votre temps pour vous le rappeler.

texte publié dans le Huffington Post.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s