Si j’étais dans la police

C’est une blague. Évidemment. Je ne serai jamais policier. Ni flic. Ni militaire. J’aime trop la justice et la paix.

Pourtant, hier, quand j’ai vu les images disgracieuses du constable #728 dont je tairai le nom, comme je tais le nom de tous les terroristes, les tueurs en séries et les malades mentaux qui veulent qu’on parle d’eux, donc, quand j’ai vu (je cherche un vocabulaire poli mais juste) l’énergique ? la déplaisante ? la colérique ? la grossière ? la vulgaire ? bref, quand j’ai vu l’agente Stéfanie Trudeau (oups, son nom m’a échappé) tordre le cou à un quidam (pour être totalement transparent, il s’agit de l’ami d’un ami), je disais donc avant que vous ne me demandiez si je ne parlais pas à travers mon chapeau que lorsque j’ai vu la dame sensée représenter l’ordre et la justice agresser verbalement et physiquement un citoyen presque aussi doux qu’un gigot d’agneau avant qu’il ne passe au four, j’ai eu envie de rentrer dans la police. À coups de batte de baseball.

Calmez-moi, je vais devenir violent !

Les images de réalité choquante diffusées par la télé de Radio-Canada ont mené le SPVM à prendre des mesures disciplinaires envers l’irresponsable constable récidiviste.

Ce n’est pas la première fois que la télévision du service public joue le rôle de la police. Ça devient lassant. Et inquiétant.

Quand on a plus confiance en Alain Gravel que dans le chef de la police, c’est grave (!).

Si ça continue, on aura besoin des caméramans de Radio-Canada pour surveiller la vitesse sur les routes et de Céline Galipeau à la tête du SPVM pour faire régner l’ordre et la justice.

Mais ça m’en prendra beaucoup plus pour retrouver mon calme et la confiance envers notre (hé oui, c’est vous et moi qui payez pour ça) service de police.

Le SPVM manque en effet totalement de jugement en gardant dans ses rangs des irresponsables violents bourrés de préjugés et déformés par la haine comme la représentante du désordre 728.

Vous voulez d’autres preuves ?

728, la championne toutes catégories des réseaux sociaux, s’est encore fait pogner. Cette fois, grâce aux téléphones cellulaires qu’elle avait confisqués aux quatre personnes qu’elle venait de faire arrêter (avec le renfort, il est vrai, d’une vingtaine de véhicules de notre chère police). Non seulement elle a réussi à se faire filmer pendant son attaque contre un citoyen, mais elle a réussi à faire enregistrer sa conversation avec son boss afin que nous puissions entendre sa version raffinée des faits : « Des osties de carrés rouges, toutes des artistes, des mangeux de marde,… des rats… des caves… ».

Une police académicienne est née!

On pourra dire que l’agent #728 a fait plus de bruit que le séisme d’hier… et, malheureusement, plus de dégâts.

Sauf à TVA (oui, je me suis tapé tout Sophie Thibault pour voir si le reste du Québec serait également informé des exactions de la police de Montréal). Mais TVA n’a pas sauté sur la nouvelle… Préférant faire un topo sur la mine d’amiante qui va fermer en interrogeant tous ceux que ça déprime et en ne donnant pas la parole à ceux qui s’en réjouissent.

Ça y est, j’ai encore envie de devenir violent. Mais mon avocat me signale que ce n’est pas une raison pour vouloir rentrer dans la police. Surtout à coups de batte de baseball.

Texte publié dans URBANIA
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s