Corruption: le Québec donne l’exemple

Le Québec est en train de donner une belle leçon au monde entier.

La commission Charbonneau a l’air d’une grosse farce ? Des liasses de billets de 100 $ dans des chaussettes, des factures surgonflées, des rendez-vous dans des cafés miteux entre des parrains de la mafia et des entrepreneurs bedonnants, des petits fonctionnaires sans envergure corrompus à l’os, des contrats truqués, un ingénieur sans génie, des magouilles à cinq sous qui coûtent des millions, un maire millionnaire qui prend congé pour se refaire une santé pendant que les enquêteurs fouillent ses propriétés, un yacht somptueux, un bandit au nom d’artiste de cirque qui se fait applaudir comme une rock star dans un talk show populaire, un acteur-clé de cette sombre affaire qui s’appelle Surprenant,…

Un scénariste n’aurait jamais pu inventer pareille histoire abracadabrante.

Et pendant ce temps, on oublie qu’il y avait des ponts qui tombaient, des rues qui s’effondraient, des égoûts qui fuyaient, des taxes qui augmentaient vertigineusement…

Pourtant ce grand carnaval aux airs de procès sans punition est un exemple formidable de tentative d’assainissement d’un système antique de corruption minable et ce, sous le regard, impuissant il est vrai, de toute la population.

Bien sûr, il a fallu attendre que Jean Charest (vous vous rappelez de lui ?) daigne lever le petit doigt pour que cette commission que tout le monde réclamait à grands cris voie enfin le jour. Il a pris tout son temps notre très cher Jean. Le temps (on ne peut pas faire autrement que d’y penser) de faire le ménage dans ses affaires, de nettoyer ce qui pourrait salir, de cacher ce qui pourrait éclater au grand jour, bref, le temps de se retirer dans sa retraite dorée comme si de rien n’était.

Mais une fois que notre ex-premier s’est assuré que la réputation de son parti et de ses amis ne serait pas entachée par les révélations de la commission avant les élections, on a enfin eu droit à un bel exercice de vérité.

Et heureusement que quelques menteurs repentis pas trop gênés ont décidé de raconter comment les élus et leurs sous-fifres dépensent notre argent et s’acoquinent avec des truands.

Il y a fort à parier que ce que nous révèle la commission n’est que la pointe d’un iceberg puant. Saurons seulement un jour toute la vérité ? Pour un petit tricheur (700 000 $ dans ses poches quand même) combien de gros menteurs ? Combien de vils escrocs ? Combien de millionnaires qui se la coulent douce sans être inquiétés ?

La commission Charbonneau révèle au grand jour ce que nous redoutions la nuit dans nos pires cauchemars. L’argent pue, l’appât du gain rend fou et ce sont les honnêtes gens qui finissent toujours par payer.

La mafia n’est pas une invention québécoise et la corruption n’est pas l’apanage des fonctionnaires de la ville de Montréal. C’est pourquoi ce grand ménage télévisé est un exemple pour les démocraties qui souffrent du même cancer et voudraient s’en débarrasser. Le Québec montre la voie. Basta la corruption! En 2012, on ne veut plus de magouilles et de tricheurs! La prochaine fois qu’un mafieux et un fonctionnaire iront jouer au golf ensemble ou qu’un entrepreneur corrompu donnera des billets de Céline à une ministre, la population sera là pour leur botter le cul et leur dire qu’on n’en veut plus.

Est-ce que ça changera quelque chose ? Est-ce que les voleurs rendront ce qu’ils ont pris ? Est-ce que les escrocs seront punis ? Est-ce que Gérald Tremblay se rendra compte qu’on ne vit pas au pays de Merveilles? Est-ce que la justice sera juste et les méchants deviendront des gens bons? Est-ce que mon compte de taxe baissera enfin de 30 % ?

Je ne voudrais pas avoir l’air cynique. J’arrête donc ici.

Texte publié dans Urbania.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s