Un tout nouveau montréalais…

ophelie-3semainesLe bébé de mes amis est né hier.

J’avais écrit ce texte pour le site de Habiter Montréal en pensant à lui.

Le bébé doit naître début janvier. Mais tout porte à croire que ce sera bien avant. Peut-être entre Noël et le jour de l’an. Peut-être même avant.

Les parents l’attendent impatiemment. Comme un divin enfant. J’ai parlé avec le papa il y a quelques jours. Tout est prêt pour accueillir le petit. La chambre, le lit, le siège pour l’auto, les petits manteaux, la poussette,…

Ça fait longtemps que le couple se prépare. Ils ont regardé autour d’eux les cousines et les amis qui avaient déjà des enfants. Ils les ont questionnés. Ils les ont observés. L’été, ils ont organisé des piqueniques avec les copains et leur marmaille, histoire de se sentir déjà un peu dans le tempo, de voir comment ça se passe, d’avoir les oreilles pleines de cris de joies et de rires insouciants.

Dans leurs têtes, ils ne sont plus deux, ils sont déjà trois. Ils imaginent leur vie en famille, les premiers pas, la garderie, l’école, les jeux dans les parcs,…

UN HEUREUX ÉVÉNEMENT

L’arrivée du bébé de mes amis me rappelle celle de mes enfants. La fébrilité des jours d’avant. L’attente interminable des dernières semaines. L’ultime visite chez le médecin. Et puis les premiers signes en pleine nuit de l’arrivée imminente de cette nouvelle personne dans notre vie.

J’avais choisi un taxi sans fumée. En quelques minutes à peine nous sommes arrivés à l’hôpital. On nous a accueilli avec gentillesse à l’entrée des urgences. C’était effectivement une urgence, une vraie, mais une joyeuse celle-là.

Le reste est arrivé très vite.

Dans la salle d’accouchement, nous étions sur une autre planète. Les gens autour de nous partageaient avec retenue notre émotion qui jaillissait à pleines larmes. Et puis je me suis retrouvé avec cette toute petite bonne femme dans les bras. Tous les espoirs du monde et toute la fragilité de l’être. Montréal se réveillait sur un lundi de décembre. C’était il y a 17 ans exactement.

Il s’en est passé du temps depuis l’arrivée de cette nouvelle Montréalaise. C’est ce que je racontais à mon ami. Le bonheur de voir nos enfants grandir dans une ville qui leur ressemble. Se souvenir chaque fois qu’on passe devant l’hôpital de cet instant magique et pourtant si furtif qui a bouleversé notre vie. Revoir le parc de leur enfance. Marcher sur le chemin de leur école.

Le bébé de mes amis doit naître début janvier. Peut-être avant. Peut-être entre Noël et jour de l’an… Un nouveau Montréalais qui fera bientôt entendre sa voix…

Je vais profiter du temps des fêtes pour prendre le temps d’avoir le temps et je vous souhaite d’avoir le temps d’en faire autant.

Cette chronique montréalaise vous reviendra la semaine du 7 janvier. D’ici là, Joyeuses fêtes!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s