Athènes, le trip se poursuit #eurotrip

clo2Samedi, notre nouvel ami Savas avait organisé une sortie dans la montagne. Nous avons embarqué à l’arrière du pick up de Tracos et grimpé par des chemins de cailloux vers un haut plateau.
Là-haut, au milieu des forêts, une immense prairie, au loin des chevaux sauvages, une cabane en bois faites de recyclages et de passion, un potager semi-sauvage.
CloGrillades chez Dimokritos, avec Dimitri, Iasonas, Andrea, Savas, Theodosis, Theodoris,… mes nouveaux amis.
Raki » à volonté. Caviar d’aubergines. Champignons grillés ail et citron. Viande grillée à la perfection, saucisses juteuses, salade grecque. Cire d’abeille gorgée de miel comme dessert.
À la nuit tombante, les chevaux sauvages rentrent sagement au bercail. Le Raki coule encore à flot. Tracos somnole dans le hamac. Savas lance des chansons que tout le monde reprend en chœur. La nuit est noire quand on redescend vers Karyofoto. Le village est encore animé.
Dimanche. On se lève pour la messe orthodoxe de papa Basiles, gigantesque armoire à glace accompagnée par le chœur des 4 papis du village. Les femmes d’un côté, les hommes de l’autre. Tout le monde très reccueilli. On ne comprend rien. On se lève quand tout le monde se lève. On s’assoit quand tout le monde s’assoit. On se relève. On se rassoit.
KagkelarisAprès la messe, les plus fidèles vont prendre un café avec papa Basiles. Mais pas longtemps, car l’imposant père de Savas doit préparer un Baptême.
On repart dans la montagne avec Théo chercher des trucs oubliés chez Dimokritos. On pousse plus loin vers la frontière bulgare. Il y a dans une forêt la rencontre annuelle des Sarakatsanaioi, d’anciens nomades attachés à leurs traditions. Ils ont construit des huttes des bois, ça sent bon le barbecue…
On redescend pour les calamars d’Anna. Un pur délice. Nous avions décidé de partir vers une ou deux heures. Il est près de quatre heures et demi quand nous embarquons pour redescendre vers la mer. Nous sommes dans le beat grec.
Nuit au camping au pied de l’imposant Mont Olympe qui surplombe la mer à près de 3000 mètres. Le lendemain nous visons Delphi par les petites routes qui traversent des vallées plombées par la chaleur et grimpent des montagnes sèches et brûlantes. Détour par une plage, arrêt pour un café frappé, la route serpente entre les champs et les montages. Le camping Delphi se mérite après une journée à bord d’un four à quatre roues. La piscine avec vue sur la mer de Corinthe est parfaite. Le camping perché à quelques kilomètres de Delphi est peuplé de Français et de Hollandais. La nuit sur un sol qui irradie de chaleur est étouffante. L’impression de dormir sur un matelas de soleil.
Lever tôt pour arriver au site archéologique de Delphi avant les autobus. Mission accomplie. Le lieu est chargé du mystère des anciens et du poids de l’histoire. Au musée, les statues aux membres recollés me font penser à Hélène et son fameux fémur brisé. Les archéologues sont les orthopédistes de l’histoire. Et Hélène a un courage digne d’être vénéré comme un dieu grec.
ImageLa route vers Athènes passe par le beau petit village d’Arahova, une pensée pour le resto du Mile End.
Nous traversons des villages endormis, des champs brûlants, des montagnes arides.
Athènes se laisse enfin découvrir entre deux montagnes. Au loin la mer. Des bateaux. Et tout de suite embarquer dans le trafic dense, les motos qui zigzaguent entre les autos, les taxis qui dépassent par la droite, les autobus qui déboitent sans clignotant,… L’Acropole trône au milieu de cette cacophonie. On aperçoit de temps en temps le Parthénon.
Je m’extrais de cette zizanie sur roues, on retrouve le chemin du Pirée.
Je suis les indications que Théo m’a données, un vrai jeu de piste… Je vous laisse juger:
Au bout : à droite Pyree (NON)
À gauche vers Nea Smyrni, Athènes
Centre, Glifada… (On tourne et on longe la mer un peu)
Suivre Athènes centre
Direction Nea Smyrni : tourner à gauche
On est sur Boulevard Syggrou tout droit (3-400 m)
À droite NEA SMYRNI (perpendiculaire) 1er STOP à droite rue Plastira
2ème à gauche Raidestou (y a un kiosque).
Monter tout droit jusqu’à un petit parc.
À droite (place de taxis)
3ème à gauche.
Rond point Platia Vassileos Georgiou Vita. Prendre Viandos (montée la plus rude)
Croisement avec tram.
Traverser Venizelou (feu)
À droite Église. Descendre, monter (100aines de mètres).
Rue Mathitou à gauche, puis 1er à gauche et encore 1er à gauche.
Laisser la voiture au carrefour.
(Scooter bleu, remorque verte, moto couverte d’un plastique blanc)
Je n’ai pas vu la Platia Vassileos, j’ai manqué la remorque verte, mais nous sommes arrivés bon port.
Revoir la maison de la maman de Theo pareille qu’il y a 19 ans. S’installer encore groggy par la route et la chaleur, faire du lavage, inonder le sous-sol, éponger à quatre pattes dégoulinant de sueur, attendre le retour de Theo, manger de souvlakis authentiques au rythme des Athéniens, se coucher dans la cuisine, l’endroit le plus frais de l’appartement…
Mercredi… Ce soir Roger Waters sera au stade Olympique pour jouer The Wall. On y sera aussi.
Image

A propos Pascal Henrard

Associé, créateur de contenu, Esprit de Marque. Auteur (Hurtubise, Isatis, Phoenix). Chroniqueur (Huffington Post, Urbania), scénariste (Télé-Québec, Radio-Canada), concepteur-rédacteur
Cet article, publié dans Personnel, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Athènes, le trip se poursuit #eurotrip

  1. Merci Pascal de nous faire vivre un voyage aussi extraordinaire. C’est une expérience fantastique que tu fais vivre à ton fils – et à tes amis via ton blogue. C’est si beau que l’on n’ose pas te dire « À bientôt »…

  2. DD dit :

    Magnifique périple. Bon show les gars. Bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s