« First Kiss »: s’est-on fait baiser?

On a tous vu la vidéo virale « First Kiss » publiée la semaine passée sur Internet et qui s’est propagée plus vite qu’un feu sauvage. En tout cas hier on était près de 60 millions à l’avoir vue.

Après l’émoi, ça a été l’effroi.

Les 10 couples qui, soit disant, ne se connaissaient pas et s’embrassaient pour la première fois devant la caméra de la réalisatrice d’origine russe Tatia Pilieva étaient en fait des acteurs et des mannequins qui tournaient une pub pour une marque de vêtements dont je ne me souviens pas du nom sans l’aide de Google (« First Kiss »+ad+viral).

Comme souvent avec les succès aussi fulgurants qu’éphémères du web, cette pub a été joyeusement (et très rapidement) parodiée.

Avec plus d’humour: « First First Kiss Parody ».

Avec plus de sexe: « First hand job ».

Avec plus de mordant: « First touch ».

Avec des animaux: « First snif ».

Avec plus d’artifices: « First fizz ».

Avec plus d’authenticité à la télévision belge flamande.

Puis on a fini par apprendre qu’un film étrangement semblable avait été tourné… dans les années 1990.

Ça fait à peine une semaine que « First Kiss » est sorti et on peut déjà se demander si c’est, oui ou non, un succès pour ses commanditaires (la marque de vêtements dont je ne me souviens toujours pas du nom).

Le marketing de contenu, l’art de créer du contenu pour une marque, est comme la publicité, si on se souvient du concept mais qu’on ne se rappelle pas de la marque, il y a un petit problème.

Heureusement pour Wren (merci Google), sa vidéo a été non seulement partagée mais elle a aussi été analysée, commentée, tweetée, bloguée. Tous ces gens qui ont, comme moi, pris le temps d’écrire sur ce petit film ont relayé le nom de son commanditaire sans qu’on le leur demande.

Le nom de la marque de vêtements pour femmes a donc circulé. Même moi, maintenant, je m’en souviens.

Si on a tant parlé de ce film, c’est qu’au départ il était non seulement bien foutu, mais il était surtout troublant. Qui n’a pas eu envie d’embrasser un(e) inconnu(e) croisé(e) dans le métro ou dans la rue? Dans ce film, tous ces gens sont en plus beaux et bien habillés (ce n’est pas un hasard). On n’aurait peut-être pas eu le même émoi devant deux véritables étrangers random mal fagotés, mal coiffés, qui sentent le dessous de bras, qui ont des restes de dîner entre les dents et qui essayent de s’embrasser pour la première fois.

Comme quoi, ça vaut toujours la peine de travailler la forme autant que le fond.

A propos Pascal Henrard

Associé, créateur de contenu, Esprit de Marque. Auteur (Hurtubise, Isatis, Phoenix). Chroniqueur (Huffington Post, Urbania), scénariste (Télé-Québec, Radio-Canada), concepteur-rédacteur
Cet article, publié dans Marques, mots, idées et contenu, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « First Kiss »: s’est-on fait baiser?

  1. A reblogué ceci sur london2montrealet a ajouté:
    Ce matin je suis tombée sur cet article qui débat sur la vidéo virale de « First Kiss ». Tout devient plus clair présent.
    Trompeur trompé?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s