Soyons corrects

En ces temps troubles où la moindre de vos paroles peut se retourner contre vous – demandez à Amir Khadir ce qu’il en pense * – j’ai décidé de changer ma façon de m’exprimer.

IMG_6414

Dans un monde de rectitude politesse excessive, je serai plus droit qu’un conservateur provincial en campagne, plus rigide que la coiffure de Stephen Harper, plus correct qu’un accord du participe, plus accommodant qu’un inclusif.

Désormais, je ne suis plus un chroniqueur d’humeur. Je suis technicien verbal de mauvais poil. Notez à ce propos que mes textes n’engagent que moi et je m’excuse d’avance si à l’avenir j’offusque qui que ce soit.

Je ne suis plus blanc. Je fais partie de la majorité visible.

Je ne porte plus de lunettes. J’ai des défis visuels.

Je n’ai plus d’accent. Je suis une minorité audible.

Je ne suis plus catholique. J’ai des convictions culturellement personnelles issues d’une tradition ancestrale et d’une histoire millénaire.

Je n’ai plus l’âge de mes artères. Je suis un adulte consentant.

Je n’habite plus Montréal. Je vis en banlieue de Laval.

Je ne fais plus de vélo. Je roule en fonction de mes moyens.

Je ne paye plus mes impôts. Je participe collectivement à l’enrichissement de l’État et à l’appauvrissement du peuple.

Je ne fais plus de fautes d’orthograves. J’éprouve des défis syntaxiques.

Je ne me lève plus à l’aube. Je suis physiquement appelé par les premiers rayons du soleil.

Je ne suis plus Canadien. Je suis un Québécois uni au Canada.

Je ne suis plus Québécois. Je suis un Canadien français habitant au Québec.

Je ne manque pas d’idées. Je fais face à un défi d’imagination.

Et vous? Que ne dites-vous plus? Que vous sentez-vous désormais obligé de dire, forcé par la pression populaire et la politicaillerie correcte?

* Pour rappel, le député de Québec Solidaire a raconté qu’il y a 35 ans, il avait appuyé la droite en Iran pour que son pays se libère du joug des Américains. Il le regrette, car ça a ouvert la porte à l’ayatollah Khomeini. Il a donc expliqué que l’alliance entre le PQ et PKP ne le réjouissait pas. Vite sur le piton, le PQ a affirmé qu’Amir Khadir comparaît PKP à Khomeini. Et les journalistes ont repris ad nauseam cette accusation tirée par les cheveux.

Il ne faut plus seulement faire attention à ce qu’on dit. Il faut faire attention à ce que les autres vont imaginer qu’on a dit…

Texte publié dans le Huffington Post.

Publicités

2 commentaires sur « Soyons corrects »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s