Les marques, le hockey et l’opportunisme…

Les manifestations sportives comme les éliminatoires de la coupe Stanley ou la Coupe du Monde de football sont des grands événements populaires qui rassemblent les foules et attirent les marques qui y voient une occasion en or de se faire de nouveaux amis.

bbr_ch_an_grand

À part les entreprises qui s’affichent dans les stades et les arenas, les commanditaires officiels qui collent leurs logos sur tout ce qui est visible ou qui bouge et les annonceurs qui dépensent des millions pour réaliser des messages publicitaires diffusés pendant les pauses télévisées, il y a des marques qui profitent de l’occasion pour faire preuve de créativité et créer un engouement autour de leur personnalité et de leur nom.

Un des ces coups fumants a été réalisé par Bell qui a profité de l’annonce de la série Montréal contre Boston pour publier une pleine page dans le journal et donner un petit coup de bâton ironique à Vidéotron, son concurrent, qui porte (presque) les mêmes couleurs que l’équipe des Bruins.

La réplique n’a pas tardé. Même si on sent dans l’annonce que Vidéotron a publié le jour même sur Internet moins d’ironie que de jalousie et de dépit, le message a circulé et la joute entre les deux compagnies de télécommunication a animé les discussions tout en rendant les deux marques sympathiques parce que proches des préoccupations de la population (en l’occurrence la série Canadiens/Bruins).

bell vidéotron 2

D’autres marques ont profité du hockey et de la série Montréal-Boston pour faire parler d’elles avec finesse et humour. Comme cette chaîne de restaurants qui offrait des coupons de 50 %… d’augmentation pour les supporters de Boston ou cette marque de lait qui a sorti sur sa page Facebook des messages adaptés aux résultats des matchs tout en mettant son produit en vedette…

10257924_712555972135948_7548399119676988745_n

Étonnant tout de même quand on sait que le hockey est plutôt le terrain de prédilection des marques de bière, d’ailes de poulet et de chips .

À ce propos, les chips Yum Yum n’ont pas peur d’avouer avec humour qu’elles sont depuis longtemps dans les patates… Mais pourquoi avoir mis Hartford? Un authentique amateur de hockey peut-il me répondre?

image_yum_yum

L’opportunisme quand il est utilisé avec intelligence et pertinence est toujours payant pour les marques. Il crée un lien solide et un sentiment de complicité unique avec le consommateur. L’annonce de Prius qui vient de sortir juste à temps pour le dernier match qui se déroule ce soir à Boston est à ce propos parfaite de justesse, de pertinence et de finesse.

Quelle marque saura en profiter demain, jeudi, lorsqu’on connaîtra enfin l’équipe qualifiée pour la demi finale?

Remarquez qu’il reste encore deux séries avant la coupe. 9 matchs à gagner. Autant d’occasions pour les créatifs d’être créatifs et pour les marques de se faire remarquer.

A propos Pascal Henrard

Associé, créateur de contenu, Esprit de Marque. Auteur (Hurtubise, Isatis, Phoenix). Chroniqueur (Huffington Post, Urbania), scénariste (Télé-Québec, Radio-Canada), concepteur-rédacteur
Cet article, publié dans Marques, mots, idées et contenu, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les marques, le hockey et l’opportunisme…

  1. Guy dit :

    Les Whalers de Hartford sont devenus les Hurricanes de la Caroline il y a plusieurs années.

  2. Ping : Les marques, le hockey et l’opportunisme… [bis] | Blogue de Pascal Henrard

  3. Karim dit :

    Parce que les Yum Yum sont associés aux années 80-90 tout comme les Whalers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s