Austérité: où sont les responsables?

TribunalCommerceÀ entendre notre bon gouvernement Couillard, nous voilà plongés dans la période la plus sombre de l’histoire du Québec depuis l’invention du déficit. C’est la crise. Le Québec croule sous la dette. Nous allons tous, enfin presque, passer au cash afin de regarnir les caisses de l’État et, accessoirement, les poches de quelques habiles manipulateurs.

Mais où sont les responsables de l’évasion de tous ces sous qui nous font désormais cruellement défaut? Si je me rappelle bien, cet argent qui a disparu, c’est nous qui l’avions scrupuleusement donné année après année à grands coûts de chèques au receveur général et au ministre des Finances.

Où sont les jongleurs de la finance mondiale qui nous ont joué un vilain tour de magie? Que sont devenus les évadés fiscaux qui pompent du fric comme d’autres pompent notre sous-sol? Dénichez vite dans leur retraite dorée ces rapaces de l’économie qui s’en sont mis plein les poches pendant que nous, nous attrapions des poches sous les yeux à force de nous tuer à la tâche. Trouvez les noms de leurs complices gouvernementaux qui les ont laissés vider les coffres sans dire un mot. Faites la lumière sur ces entrepreneurs véreux qui ont coulé nos économies dans le béton friable. Rattrapez ces industriels aux mains sales qui ont préféré saloper la planète pour faire plus de profits et qui sont partis en nous laissant la facture de nettoyage.

Vous me direz que ce n’est pas aisé de mettre la main sur les vrais coupables. Surtout qu’ils ont de bons avocats. Si ce n’est pas de leur faute ni de la vôtre, ça doit être de la mienne. Moi aussi, j’ai cherché à faire des profits rapides en plaçant mes avoirs dans des fonds sans fin. Je voulais faire de l’argent facile en faisant travailler mon pécule à ma place. Je ne suis donc qu’un capitaliste comme les autres qui craint pour ses REER, ou ce qu’il en reste…

Vous avez raison. Finalement, c’est de ma faute. La crise, j’en suis responsable.

Mais avoir raison n’est pas une raison pour laisser les vrais responsables se la couler douce en toute impunité. Le crime paye encore. Et les profiteurs courent toujours.

Qu’est-ce qu’on fait? On les regarde courir? On les applaudit? On rêve d’avoir une maison à côté de leur monster house? Et puis on fait bien sagement notre chèque au receveur général et au ministre des Finances?

Texte publié dans le Huffington Post.

A propos Pascal Henrard

Associé, créateur de contenu, Esprit de Marque. Auteur (Hurtubise, Isatis, Phoenix). Chroniqueur (Huffington Post, Urbania), scénariste (Télé-Québec, Radio-Canada), concepteur-rédacteur
Cet article, publié dans Huffington Post, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s