Airbnb lance son magazine

Alors que c’est la crise dans les médias, Airbnb lance son magazine. Est-ce la planche de salut de la presse imprimée? Peut-on appliquer ces stratégies sur un marché comme le Québec? J’en parlais dans le blogue Esprit de Marque.


PinappleOn vous en parle de plus en plus souvent : les marques deviennent des médias.

Avec le lancement du magazine Pinneapple d’Airbnb, nous avons une preuve supplémentaire que lemarketing de contenu s’impose!

Les marques les plus innovatrices se tournent sans complexe vers le marketing de contenu pour séduire et convaincre leurs prospects.

Alors que la presse vit des heures sombres et que le journalisme se bat pour la survie de sa profession, pourquoi créer un nouveau magazine? La crédibilité d’un média imprimé n’est plus à démontrer.

En créant son propre magazine, Airbnb prend une place importante aux yeux de son auditoire et s’impose comme LA référence dans son domaine.

pineapple_503y_266x300C’est la deuxième fois que nous vous parlons ici d’Airbnb en quelques semaines. Décidément, la marque se démarque par son approche orientée vers le contenu. Le site de location de logements a choisi de dissocier le nom de sa marque de celui son magazine en l’appelant Pineapple. L’ananas est en effet le symbole de l’hospitalité des états du Sud de la Nouvelle Angleterre.

Le nouveau magazine comporte 128 pages sans publicité. Oui, vous avez bien lu un magazine sans aucune page de pub ! Il contient des articles à propos des trois villes les plus populaires actuellement sur Airbnb : San Francisco, Londres et Séoul.

Les articles du magazine vont couvrir des sujets chers à l’entreprise et proches de ses valeurs : le partage, l’esprit communautaire, les voyages, les villes, les gens,…

Créé à l’interne et rédigé par des pigistes, cette édition hivernale devrait être suivie par d’autres numéros.

Montréal fait parties des 10 villes les plus importantes pour Airbnb avec des retombées de 55 millions pour la ville, on peut imaginer qu’elle fera l’objet d’un prochain numéro de ce magazine. Une belle opportunité pour le tourisme de la métropole!

Pour l’instant, les 18.000 exemplaires du magazine seront distribués gratuitement à San Francisco, Londres et Séoul. Pineapple sera aussi vendu chez les libraires au prix de 12 $ aux États-Unis et 11 Euros en Europe.

Merci à Bruno Boutot qui nous a fait découvrir le lancement de ce bel exemple de marketing de contenu qui nous avait échappé et dont le New York Times a parlé il y a peu

> Article publié dans Esprit de Marque, le blogue du marketing de contenu.

A propos Pascal Henrard

Associé, créateur de contenu, Esprit de Marque. Auteur (Hurtubise, Isatis, Phoenix). Chroniqueur (Huffington Post, Urbania), scénariste (Télé-Québec, Radio-Canada), concepteur-rédacteur
Cet article, publié dans Marques, mots, idées et contenu, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s