Ce que je fais #3

Je continue de documenter ce que je fais quand je ne travaille pas et que je ne dors pas. Ces derniers jours, beaucoup beaucoup de boulot… Mais le temps tout de même pour quelques sorties et quelques lectures (après tout, c’était le salon du livre de Montréal, et j’ai acheté pas mal de bouquins…). Aujourd’hui 13 heures, grosse manif contre le gouvernement Couillard et ses mesures d’austérité qui frappent les citoyens moyens et les familles mais ne semblent pas déranger les grosses entreprises et les millionnaires… 

VU

Bianco su bianco. Une mise en scène lumineuse et brillante de simplicité de Daniele Finzi Pasca qui a tout de même mis en scène la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Sotch. Un moment qui fait du bien. Merci Urbania pour les billets.

11181051_800Citizenfour, l’incroyable thriller documentaire sur Edward Snowden, cet ex-employé de la NSA qui a révélé les scandales des programmes de surveillance généralisée par les services secrets américains. Ça se regarde comme un film d’espionnage… parce qu’il s’agit d’une fabuleuse histoire d’espionnage. Un film à voir pour avoir des frisson dans le dos… parce que là, vraiment, la réalité dépasse la fiction.

J’ai vu ce thriller 100 % vrai avec fiston. Ça nous a permis de parler de sécurité, de courage, de liberté, de droit, de technologie, de vie…

Courrez le voir avant qu’il ne soit plus à l’affiche (nous étions moins de dix dans la grande salle de l’Ex-Centris)

ALLÉ

Comme toujours, il y avait foule au Salon du livre de Montréal. J’y ai passé quelques heures par-ci, quelques heures par-là. Entre autres pour signer les recueils de nouvelles Malédiction au Manoir édité chez Dominique et Compagnie.

On croise du beau monde au Salon du livre. Des amis, des auteurs, de vedettes. Ces dernières attirent le monde en quête de signatures et de selfies. Les écrivains internationaux n’ont pas toujours le même attrait pour les foules que les stars locales et c’est bien dommage. Emmanuel Carrère n’avait presque personne pendant sa séance de signature alors que les gens se bousculaient pour Michel Louvain ou Marilou et son livre de cuisine. J’ai commencé son dernier livre Le Royaume, l’histoire de sa brève mais intense foi en parallèle avec celle des premiers chrétiens. Passionnant et érudit, comme toujours avec Carrère.

LU

9782923841267André Marois est un auteur de polars, de bons polars. Il arrive toujours quelque chose de grave dans ses histoires. Cette fois, dans son polar pour enfants, le petit Marin s’est fait volet son sandwich. Et vous ne pouvez imaginer quel drame c’est pour le petit garçon qui devra mener l’enquête dans Le voleur de sandwichs admirablement illustré par Patrick Doyon.

A propos Pascal Henrard

Associé, créateur de contenu, Esprit de Marque. Auteur (Hurtubise, Isatis, Phoenix). Chroniqueur (Huffington Post, Urbania), scénariste (Télé-Québec, Radio-Canada), concepteur-rédacteur
Cet article, publié dans Personnel, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s