2015. Du pire et du meilleur

AAEAAQAAAAAAAAYHAAAAJDg5ZGFiNmRiLTgxMDMtNGIyOS1hNmI4LWZiMDFhM2MwZjNiMgL’année qui s’achève aura été celle des hauts et des bas, des chauds et des froids, des guerres et des paix.

Depuis les attentats de Charlie en janvier 2015, l’Occident se replie sur lui-même. Le terrorisme n’est plus seulement à notre porte, il est désormais dans nos restaurants, dans nos salles de spectacles et dans nos écoles. Le tsunami de réfugiés en quête d’un monde meilleur ébranle nos certitudes. Le réchauffement climatique n’est plus une menace abstraite. La guerre fait encore partout des morts et déplace des centaines de milliers de familles à la recherche d’un coin de répit pour survivre. La liberté d’expression croupit dans les prisons de pays qu’on n’ose pas contrarier tant leur portefeuille nous fait saliver. Pendant ce temps, nos dirigeants semblent de plus en plus people et de moins en moins compétents. L’écart entre les ultra-riches et les ultra-pauvres n’en finit plus de s’agrandir. La classe moyenne a de moins en moins de moyens. Le rejet de l’autre devient la norme, les idées simples font recette, les extrêmes se développent. Et la corruption a beau avoir été diagnostiquée, elle fait encore des ravages.

Dans ce monde en ébullition, dans nos sociétés qui se cherchent, dans nos vies en quête de sens, il y a pourtant encore de la place pour l’espoir et les opportunités.

En montrant la porte de sortie au gouvernement Harper, le Canada a retrouvé le bon sens, celui de ses valeurs. Il lui reste maintenant à retrouver son rôle de leader pacifique. En s’accordant sur des objectifs à réaliser afin de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre, les nations ont enclenché lors de la COP21 un mouvement positif pour l’avenir de la planète. En agissant au niveau local pour améliorer la qualité de vie, changer les valeurs, revoir les habitudes, des élus, de petites équipes, s’activent à changer le monde un village, un quartier, un arrondissement à la fois.

Plus personnellement, 2015 a été l’année du décollage d’Esprit de Marque. Le studio de marketing de contenu que j’ai fondé avec Patrick Pierra a commencé ses premiers mandats. Des clients font appel à nos conseils et notre expertise. Nous avons élaboré nos premières stratégies, nous avons produits nos premiers contenus pour des marques et nous avons signé une entente de partenariat avec l’agence 37e avenue spécialisée dans la production de contenus originaux. La publication du Guide du marketing de contenu aux éditions Infopresse n’est pas étrangère à ces succès. La sortie du premier livre consacré au marketing de contenu au Québec ne pouvait mieux tomber. Le monde des communications est en effet à la croisée des chemins et le content marketing semble être la voie du salut pour les marques qui veulent percer, réussir et durer.

«Content marketing» est d’ailleurs le mot de l’année selon les grands annonceurs américains.

Nous avons terminé 2015 par une conférence sur les tendances médias et contenu. Nous débutons 2016 avec la préparation de la formation «Élaborer et mettre en œuvre votre programme de marketing de contenu» dans le cadre du Campus Infopresse. Nos clients préparent de nouvelles offensives de contenu marketing, nous planifions plusieurs rencontres avec des organisations avides de mettre le contenu à profit et nous continuons à publier dans notre blogue nos découvertes et nos conseils sur le marketing de contenu.

2016 sera l’année des possibles.

Avec Esprit de Marque et Patrick Pierra, j’ai la conviction de pouvoir aider les marques, de leur donner plus de profondeur, de renforcer leur image, de consolider leur perception et d’étendre leur influence. Je continuerai d’écrire pour le Huffington Post qui me donne une tribune enviable. Je terminerai l’écriture d’une novella qui devrait sortir à l’automne. Je prêterai encore ma plume pour aider des réalisateurs dans l’élaboration de leurs pitchs. Je scénariserai aussi des séries documentaires pour des amis producteurs. Et entre tout ça, j’écrirai pour le plaisir sur les saisons qui passent, la vie qui va et l’air du temps.

Pour que le meilleur devienne possible.

Texte publié dans Linkedin

A propos Pascal Henrard

Associé, créateur de contenu, Esprit de Marque. Auteur (Hurtubise, Isatis, Phoenix). Chroniqueur (Huffington Post, Urbania), scénariste (Télé-Québec, Radio-Canada), concepteur-rédacteur
Cet article, publié dans Marques, mots, idées et contenu, Personnel, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s