Je pleure quand je veux

attentats-de-bruxelles.lhommage-du-chat-ses-compatriotes

Cette semaine, un de ces chroniqueurs dont le Journal de Montréal a le secret raillait les Belges qui pleurent en les exhortant de cesser, je cite, ces «mièvreries humanitaires» et en les traitant d’«invertébrés aux glandes lacrymales hypertrophiées».

Lire la suite de « Je pleure quand je veux »

Publicités