Notre machine à laver nous a lâchés

Capture d’écran 2016-07-11 à 06.59.27

Ça arrive toujours au mauvais moment. Quand on n’a pas le temps. Juste avant les vacances. Dans un rush. Pendant le grand ménage. En plein déménagement. Quand la visite arrive et qu’il faut laver tous les draps.

Un jour, la vieille machine fonctionne à merveille. Le lendemain, elle ne se vide plus. Elle fuit de partout. Elle ne tourne plus rond. Elle détruit les linges délicats. Les marques de laveuses sauront-elles saisir l’occasion pour satisfaire notre besoin de nouvelle machine?

Que fait-on en 2016, quand on a besoin d’acheter une nouvelle machine à laver?

On ne court pas les magasins d’électroménager. On ne s’extasie pas devant un 30 secondes de pub à la télé. On n’épluche pas les annonces dans les journaux. On ne se pâme pas devant une affiche plantée sur le bord de l’autoroute…

On google «comparer machine à laver», «meilleure marque de laveuse», «laveuse meilleur achat», «quelle machine à laver acheter». On étudie des tableaux comparatifs. On lit des articles sur les sortes de savon. On regarde des vidéos sur les 10 manières d’économiser en faisant son lavage. On épluche des descriptions techniques. On apprend la différence entre une laveuse à chargement frontal ou vertical. On s’amuse en regardant sur YouTube le carnage d’une machine à laver.

Bref, on consulte beaucoup beaucoup de contenus pour s’informer, se faire une idée, analyser les choix qui s’offrent à nous, évaluer le pour et le contre.

Une machine à laver qui rend l’âme, c’est l’occasion de reconnaître la victoire incontestable du contenu sur la publicité. Après la reconnaissance du besoin, la recherche fait partie du processus d’achat. C’est là que les marques doivent faire preuve d’efficacité, de transparence, de précision, de pertinence, mais aussi d’originalité si elle veut que le prospect se transforme en acheteur.

Désormais, une marque sans contenu est une marque sans avenir. Car ce n’est plus la tête en l’air tournée vers les billboards que les consommateurs se promènent. C’est le visage penché vers l’écran de leur mobile, à la recherche de contenu utile, informatif ou divertissant.

Et, puisque vous le demandez, nous avons acheté une nouvelle laveuse hier. La vendeuse n’a pas eu besoin de nous faire son baratin. Nous en savions presque autant qu’elle sur les marques, les capacités de chargement, les cycles de lavages, les garanties prolongées, etc.

Ce soir, on fait du lavage.

A propos Pascal Henrard

Associé, créateur de contenu, Esprit de Marque. Auteur (Hurtubise, Isatis, Phoenix). Chroniqueur (Huffington Post, Urbania), scénariste (Télé-Québec, Radio-Canada), concepteur-rédacteur
Cet article a été publié dans Marques, mots, idées et contenu, Personnel. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s