Une histoire de Floc de Gascogne

Comme le Floc de Gascogne, cette histoire est le fruit d’une rencontre. Ou plutôt, le fruit de plusieurs rencontres.  

Quand Valérie Bossé d’avantages eMARK m’a demandé si je voulais écrire un scénario de bande dessinée pour le Floc, un délicieux apéro méconnu et un peu oublié produit au pays de l’Armagnac, je n’en croyais pas mes oreilles. Mettre ma plume au service d’un contenu de marque sous forme de bande dessinée, je ne pouvais pas rêver plus beau défi.

Quand le nom de Jean Harambat a circulé, le rêve qui commençait à se concrétiser a pris une autre dimension. Jean est un dessinateur talentueux qui écrit des BD touchantes reconnues et qui ont remporté plusieurs prix.

Je me suis enfermé quelques jours dans un chalet et j’ai écrit l’histoire d’un retour aux sources.

Valérie Bossé et Michel Mergaerts qui ont eu la bonne idée de nous réunir Jean et moi, ont mené le projet jusqu’au bout. Aujourd’hui, la BD est imprimée (ironiquement l’imprimerie se trouve à Sint-Pieters-Leeuw, une localité à quelques kilomètres en vélo d’Anderlecht où j’ai passé mon enfance).

Le livre est lancé ce 4 juillet à Toulouse sous l’égide du Comité Interprofessionnel du Floc de Gascogne.

On peut le commander en ligne ici.

Nous avons longtemps cherché un titre qui résumerait cette histoire du retour en Gascogne, des retrouvailles avec nos racines, des petits instants du quotidien qui mis ensemble embrasent la vie, du fil ténu qui nous lie à notre famille, du lien entre le présent et le futur.

Et puis le titre s’est imposé tout seul.

Le sarment d’une vie

Antoine était parti bien loin de sa chère Gascogne. Il avait le goût de l’aventure et des grands horizons. Mais quelque chose de plus fort le rappelle auprès des siens. Au fil des jours, au gré des saisons, alors qu’il retrouve le goût du temps qui passe et la force des gestes ancestraux, Antoine saura-t-il écrire sa propre histoire?

Le Comité Interprofessionnel du Floc de Gascogne a eu l’audace de nous faire confiance, les artisans vignerons ont eu la gentillesse de nous ouvrir leurs portes (et quelques-unes de leurs bonnes bouteilles) et la campagne de Gascogne a fait le reste… elle nous a inspirés.

Antoine

Jeune, dynamique, branché et romantique, Antoine a l’esprit d’aventure. Il a beaucoup voyagé. Il a pourtant le coeur ancré chez lui, en Gascogne. Il a étudié à Bordeaux puis à Montréal, au Canada, où il a ensuite travaillé pour une société de jeux vidéo. L’histoire commence lorsqu’il revient au pays. Comme ça fait longtemps qu’il a quitté sa chère Gascogne, il redécouvre avec curiosité sa région et ses racines. Il a laissé au Canada son ex « blonde ». Pudique, il n’en dira pas plus.

Philippe

Père d’Antoine. Fils d’agriculteurs, il a étudié pour devenir ingénieur. Il occupe depuis près de 30 ans un poste de responsable de l’assainissement des eaux à la communauté de communes la plus proche. À la maison, il élève des poules et s’occupe méticuleusement du potager. Pragmatique et taciturne, Philippe songe à la retraite qu’il consacrera à la pêche et au jardinage.

Isabelle

Mère d’Antoine. Après avoir travaillé plusieurs années comme maîtresse d’école au village, Isabelle a décidé de revenir sur l’exploitation familiale. Avec son père, elle produit des vins Côtes de Gascogne, de l’Armagnac et du Floc de Gascogne qui fait la fierté de la famille. Isabelle est très heureuse du retour de son fils, mais elle sait que rien n’est immuable. Antoine est jeune et elle veut qu’il fasse sa vie comme il l’entend.

Jean

Père d’Isabelle, grand-père d’Antoine. Vif et solide, Jean a perdu sa femme Henriette, le grand amour de sa vie. C’était il y a déjà près de 10 ans, la même année qu’Antoine est parti au Canada. Jean ne se résout pas à prendre sa retraite. Il ne veut pas laisser ses vignes et sa production d’Armagnac et de Floc de Gascogne, même si ce n’est pas tous les jours facile. Il peut désormais compter sur l’aide précieuse d’Isabelle qui a pris la relève. Jean habite une aile de la propriété rénovée en appartement.

On peut lire en petit à la fin du livre cette mention: Cette histoire est une oeuvre de fiction. Toute ressemblance ou similitude avec des personnages et des faits existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence. 

Le hasard fait si bien les choses qu’il semblerait qu’Isabelle ressemble à une productrice de Floc dynamique et bien connue, que Jean a le même accent qu’un des piliers de l’association des producteurs de Floc, que Philippe a le même parcours qu’un sympathique Gersois et, enfin, qu’Antoine aurait peut-être existé avec un autre prénom.

Des fois, la fiction n’est qu’une interprétation de la réalité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s