Cyclistes: la chasse est ouverte

VÉLOLa belle saison n’est pas seulement celle du retour des petites robes blanches, des terrasses, des bedaines et des coups de soleil. C’est aussi celle des hordes de cyclistes et de leurs prédateurs. Lire la suite

Publicités

Où étaient-elles?

Ça fait des mois qu’on ne les avait pas vues. Désormais, il fait beau. Et dès que le mercure dépasse les vingt degrés, elles envahissent la ville, les places, les parcs, les ruelles,… Elles se couchent sur le gazon, elles virevoltent en passant, elles se glissent sous vos yeux, elles louvoient sur les trottoirs, elles s’accotent aux arbres, elles vous font de l’œil à la sortie du métro…

Vélo

Lire la suite

Une pub anti-cycliste?

On ne rit pas avec les chauffeurs de chars… C’est du moins ce que tente de démontrer cette pub… de char qui circule sur les sites de… cyclistes.

 

Cycliste, bas les pattes! Si tu t’approche d’une Fiat Palio, tu as intérêt à garder les mains chez toi. Les chauffeurs de Palio, mais on peut imaginer que c’est le cas des chauffeurs de Ferrari, de Jaguar ou de Mercedes, n’aiment pas trop qu’on touche à leurs auto.

À l’arrêt au feu rouge, un cycliste décide de s’appuyer sur le capot de la voiture sus-mentionnée. Argl! Horreur! Scandale! Le chauffeur ne semble pas du tout aimer ça. Au carrefour suivant, le cycliste récidive. Cette fois, le conducteur excédé klaxonne sans succès.

Au prochain arrêt, il va se montrer sous son vrai jour. La rage est un plat qui se mange au volant. Au moment où le cycliste s’approche et s’apprête à mettre une fois de plus la main sur sa voiture, le conducteur met la marche arrière. Bading! Badang! Le cycliste déséquilibré se pète bien entendu la gueule.

Ça fait rire, mais ce n’est pas drôle. C’est de la vieille pub. Comme on en faisait au début du siècle. (Celle-ci a d’ailleurs été produite en Afrique du Sud en 2000)

Si une marque ne veut pas que les internautes lui tombent dessus, elle a intérêt aujourd’hui à réfléchir aux messages qu’elle envoie. Présenter un comportement méchant, irresponsable et dangereux pour le simple plaisir de démontrer l’amour exclusif des consommateurs pour son produit, ce n’est plus une bonne idée.

Gageons que Fiat ne fait plus en 2014 des pubs comme elle en faisait en 2000.